Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg Ministère des Finances du Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
  Recherche
 x Recherche avancée
  Accueil | Nouveautés | Liens | Vos réactions | Newsletter | Contact Aide | Index | A propos du site
      Imprimer Envoyer à

> Accueil > Actualités > Mai 2018 > Pierre Gramegna à la réunion ministérielle de l'OCDE pour plaider la cause d’une approche multilatérale des défis commerciaux et fiscaux (30 et 31 mai 2018)

Pierre Gramegna à la réunion ministérielle de l'OCDE pour plaider la cause d’une approche multilatérale des défis commerciaux et fiscaux (30 et 31 mai 2018)

Vers le niveau supérieur

Pierre Gramegna, ministre des Finances, a participé à la réunion du Conseil de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) au niveau des ministres les 30 et 31 mai 2018 à Paris.

Pierre Gramegna à la réunion ministérielle de l'OCDE pour plaider la cause d’une approche multilatérale des défis commerciaux et fiscaux (30 et 31 mai 2018)

La réunion ministérielle est pour l’OCDE le plus important événement de l’année. Les ministres des Finances, de l’Économie, des Affaires étrangères et du Commerce des 37 pays membres de l’Organisation ainsi que des pays partenaires clés et des pays candidats à l’adhésion y participent. Lors de la réunion ces pays ont adopté un nouveau cadre d’action politique pour une croissance inclusive et ont accueilli formellement deux nouveaux membres: la Colombie et la Lituanie.

Présidée cette année par la France et placée sous le thème « refonder le multilatéralisme pour des résultats plus responsables, plus efficaces et plus inclusifs », la réunion ministérielle a été l’occasion pour les ministres d'échanger sur des initiatives concrètes pour refonder le multilatéralisme pour faire en sorte qu’il réponde mieux aux défis posés par la mondialisation.

Alors que l’OCDE et beaucoup de ses membres s’inquiètent de la perspective d’une nouvelle guerre commerciale, les débats se sont focalisés sur la nécessité de renforcer le système commercial international et de trouver des solutions efficaces et communes aux problèmes liés à la transformation numérique de nos économies, ainsi que dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans ce sens, le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría et le président français, Emmanuel Macron, ont plaidé pour un multilatéralisme fort et appelé les pays à déployer davantage d’efforts afin que la coopération multilatérale puisse faire face aux enjeux du XXI siècle. Le président Macron a notamment proposé de renforcer l‘Organisation mondiale du commerce (l’OMC) afin de de rendre cette organisation plus efficace pour jouer un rôle essentiel dans la lutte contre les conflits commerciaux.

Dans son intervention, Pierre Gramegna a soutenu cette proposition et a suggéré à l’OCDE d’approfondir l’analyse des bienfaits du commerce international par rapport aux inconvénients du protectionnisme. Par ailleurs, Pierre Gramegna a souligné le rôle primordial que l’OCDE a joué dans l’élaboration d’un cadre multilatéral et inclusif dans le cadre du projet BEPS (Erosion de la base d'imposition et transfert de bénéfices), et a plaidé pour un meilleur suivi et contrôle de la mise en œuvre de ce dernier au niveau de l’OCDE, dans le but de garantir un vrai level playing field international.

S’appuyant sur les succès réalisés dans le cadre du projet BEPS, le ministre a estimé que l’OCDE est la plateforme idéale pour trouver des solutions au problème de l‘imposition de l‘économie numérique. Il a souligné l’importance de trouver des solutions concertées au niveau international et viables à long terme, alors que la mise en œuvre unilatérale de mesures intérimaires pourrait s’avérer néfaste pour la compétitivité de l’économie européenne et la cohérence du système fiscal international.

Pierre Gramegna commente: « Le multilatéralisme est depuis toujours au cœur de la politique étrangère du Luxembourg. Au vu des défis à relever dans un contexte de tensions nationalistes et de tentations unilatéralistes, refonder le multilatéralisme est une priorité absolue pour le Luxembourg et ses partenaires. Dans ce contexte, je me réjouis de l’accélération des travaux de l’OCDE au sujet de la taxation numérique et de l‘intensification de la concertation entre l’OCDE et la Commission européenne en la matière. »

De plus, le ministre a proposé que l‘OCDE créée un référentiel analogue à celui de PISA pour l‘éducation dans le domaine de l‘inclusion sociale associé au développement durable d‘un pays. Cette proposition a reçu beaucoup de soutien et a été retenue lors de la session plénière.

En marge de ces réunions, Pierre Gramegna a également rencontré Felipe Larrain, ministre de l’Économie et des Finances du Chili, avec lequel il a eu un échange sur la nécessité de favoriser le multilatéralisme dans le commerce international.

Il est regrettable qu’au moment où le multilatéralisme , c’est à dire la coopération internationale, est le sujet central de la réunion ministérielle, il n’ait pas été possible d’obtenir un consensus parmi les États membres de l’OCDE sur une déclaration conjointe.



Haut de page

Copyright © Ministère des Finances   Aspects légaux | Contact